éditionsmaisonrose
brochures diverses
Categories: politique | Comments Off on Polenta!

    Polenta! a été un journal d’informations locales sur Chambéry et alentours qui a existé entre 2015 et 2018. Proche de ce journal, partageant des sensibilités, les éditions maison rose se font un plaisir d’archiver ici, sous forme numérique, les sept numéros plus un numéro spécial qu’a comptés ce journal. Cliquez sur l’image pour […]

Categories: poésie, traduction | Comments Off on N. Parra – Poèmes et Antipoèmes

Note des traducteurs Cette traduction date des années 2013-14. C’est d’abord pour rendre accessible la poésie de Nicanor Parra à nos ami-e-s que nous l’avons faite. Ce furent de bonnes après-midis de travail à lire, à discuter, à se lire aussi, en castillan et en français. Nous avons tenté de la faire publier, sans beaucoup […]

Categories: photo, politique, traduction | Comments Off on Vouloir être indien

Quand la quête spirituelle devient un vol culturel texte : Myke Johnson photos : Betty Bogaert TELECHARGER     «D’abord, ielles sont venu-e-s pour prendre nos terres et notre eau, puis notre pêche et nos jeux… Maintenant ielles veulent aussi notre religion. Tout d’un coup, nous avons un tas d’idiot-e-s sans scrupules qui se promènent […]

+/-
Categories: mickaël andré, poésie | Comments Off on +/-

ce qui tient dans nos corps est assez. je vais ne rien faire de plus. bien sûr il y a le nécessaire à la survie pour le reste nous possédons déjà toute l’énergie pas de breuvage miracle mais pourquoi pas. l’ennui n’existe pas l’impuissance oui.

Categories: mickaël andré, poésie | Comments Off on De deux en deux – 2 – Sentir quelque part

s’enfoncer et sentir lentement très lentement qui se confondent être vivant animal humain

Categories: mickaël andré, poésie | Comments Off on De deux en deux – 1 – contre l’autonomi-sation

s’enfoncer et sentir lentement très lentement qui se confondent être vivant animal humain

Categories: mickaël andré, poésie | Comments Off on Santiago : souvenirs présents

  Santiago laisse-moi fumer encore un peu, tu me fais presque rire ! avec tes tours abominables – ah, je n’irai pas les voir, crois-moi tes tours qui ont pensé trouver l’air pur mais ont été trop lentes trop lentes, n’est-ce pas un crime ? ah Santiago comme tu me fais rire laisse-moi tirer encore un peu

Categories: mickaël andré, poésie | Comments Off on Antoine